Tarification obligatoire à l’unité de médicaments en maison de repos

La tarification à l’unité de certains médicaments en maison de repos sera obligatoire à partir du 1er septembre 2015. La Section CPAS a organisé une matinée d'info. Les présentations sont disponibles.

La tarification à l’unité de certains médicaments en maison de repos est possible depuis le 1er avril 2015.

Elle sera obligatoire à partir du 1er septembre 2015.

Action de l'AVCB


Dans ce contexte, une information aux CPAS s’imposait. A cette fin, la Section CPAS de l'AVCB a organisé le 16 juin une séance d’information pour les CPAS bruxellois.

Nous avons invité 2 experts afin qu’ils puissent informer les acteurs de terrain que sont les gestionnaires et directeurs de maisons de repos.
  • Bertrand Dirié, Pharmacien attaché à l’Inami, a présenté les modalités de délivrance et de tarification des spécialités pharmaceutiques remboursables au sein des maisons de repos.
  • Le point de vue et l’expérience d’un groupe de pharmaciens sur la tarification à l’unité, par Philippe Nollet, Directeur chez Multipharma.

Quelques conclusions des échanges


Sans être exhaustifs, nous en retiendrons plusieurs choses:
  1. Le système pousse à l’économie et à la concertation médecins/pharmaciens/personnel soignant.
  2. Dans le contexte actuel, il y a un travail administratif lourd pour toutes les pharmacies et le personnel des MRPA/MRS qui devrait s’amenuiser avec le schéma de médication.
  3. Obligation légale, la mention de la posologie sur la prescription devient cruciale.
  4. La prescription en DCI avec une durée maximale de 3 mois est un levier.
  5. Il n’y a pas de solution structurelle à ce jour en cas de changement de posologie.
  6. La « postcription » devient impraticable. Il y a deux souplesses via la délivrance occasionnelle et la déviation à la tarification à l’unité.
  7. Il n’y pas de réponse satisfaisante à ce stade à la perte de médicament si une pilule est « expulsée » ou tombe sur le sol.
  8. De facto, la gestion en individuel des médicaments par le résidant ou sa famille devient difficile.

Plus d'info

« Retour

Auteur

Jean-Marc ROMBEAUX
Date de publication
17-08-2015
Conditions générales | RSS | Liens utiles