Professionnaliser le métier des gardiens de la paix et les autoriser à constater les infractions de roulage

L'AVCB a écrit au Ministre de l'Intérieur pour que soit menée une réflexion sur la professionnalisation du métier de gardien de la paix, pour corriger des problèmes légistiques en matière de constatation d'infraction de roulage et pour revoir le périmètre élargi des missions des gardiens de la paix.

Les gardiens de la paix assument des tâches multiples et importantes pour la collectivité. Et celles-ci connaissent un élargissement constant.

Les communes éprouvent cependant de grandes difficultés pour appliquer la législation relative aux gardiens de la paix. Et celles-ci risquent de s’aggraver encore avec le projet du Ministre de l’intérieur d’élargir considérablement les missions des gardiens de la paix.

Pour le Président de l’Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale (AVCB), Marc Cools, « une réflexion de fond doit être menée quant au métier des gardiens de la paix, à sa professionnalisation et à leur rôle en terme de prévention. Sans la seconde, ceux-ci ne pourront être en mesure d’exercer efficacement et légitimement de nouvelles tâches, précédemment dévolues à la police. » Des perspectives de carrière doivent ainsi être créées pour tous les gardiens de la paix.

Et une correction de la loi qui les concerne doit d’autre part aboutir, les dernières modifications leur ayant malencontreusement enlevé une compétence de constat d'infractions en matière de roulage.

Action de l'Association


L’AVCB est intervenue auprès du Ministre de l’Intérieur, M. Jan Jambon, pour d’une part appeler à cette réflexion et d’autre part pour que les points problématiques de la législation actuelle soient de toute urgence corrigés, et notamment pour rouvrir la capacité des gardiens de la paix à constater les infractions de roulage.


Plus d'info

« Retour

Auteur

Marc COOLS
Date de publication
04-08-2015
Conditions générales | RSS | Liens utiles