Garantir une meilleure mobilité : les communes bruxelloises encouragées à promouvoir l’Autopartage

Le développement d’alternatives à la possession d’une auto devient un enjeu capital pour la région bruxelloise et ses 19 communes. En effet, l’espace public est saturé et ne pourra plus longtemps accueillir tous les véhicules d’une population toujours grandissante. Par ailleurs, certaines études estiment que les véhicules restent stationnés 23 heures par jour alors qu’ils coûtent fort cher à leur propriétaire. De l’ordre d’environ 500€ par mois.

Pourquoi ne pas les partager ?


Partant du constat qu’une voiture est un moyen permettant de se déplacer plutôt qu’un bien de consommation final, l’AVCB en collaboration avec l’asbl Taxistop et Autodelen.net ont présenté ce mardi 15 mars le programme Cozycar, qui est un service d’autopartage entre particuliers. L’autopartage (ou car sharing) privé est le fait de mettre sa voiture personnelle en partage avec ces voisins, amis, connaissances ou proches... Ce système permet aux propriétaires de prêter leurs voitures à des utilisateurs qui les rétribueront en fonction de leur utilisation. Mettre sa voiture en autopartage, c’est donc faciliter la mobilité de tous et rentabiliser l’utilisation des véhicules utilisés. Savez-vous par ailleurs, qu’une voiture partagée remplace de 4 à 12 véhicules privés et libèrent donc un espace public important.

Comment les partager ?


Pour le propriétaire, il s’agit de prêter sa voiture à des utilisateurs qui le rétribueront en fonction de leur utilisation. Les asbl Taxistop et Autodelen.net ont développé Cozycar, un programme d’autopartage entre particuliers. Via le site www.cozycar.be, les membres peuvent trouver des partenaires à proximité de chez eux, créer des groupes, adapter les règlements standards et mettre en place des outils de gestion quotidienne pour le groupe. Taxistop et Autodelen.net ont également négocié une assurance sur mesure pour que l’autopartage se déroule sans crainte.
La particularité de Cozycar est qu’il s’agit de particuliers qui créent des groupes fermés au sein desquels ils partagent leur véhicule. Le propriétaire connait donc ses autopartageurs et ne prêtent pas à des inconnus. Ce type d’autopartage permet de renforcer la confiance au sein du groupe et d’avoir des membres complémentaires, ce qui augmente l’utilisation de la voiture partagée et offre une alternative sérieuse à la possession automobile.

Quel rôle peuvent jouer les communes bruxelloises ?


Les communes ont un rôle actif à jouer dans le développement de formes alternatives à la voiture, quel que soit leur niveau d’implication. Dans le cadre de l’autopartage, elles peuvent, soutenir ce projet via leur politique de stationnement, diffuser l’information via leurs canaux de communication ou encore montrer l’exemple en partageant elles-mêmes un véhicule. Par ailleurs, la commune de Schaerbeek, ayant fait en 2015 la promotion de l’autopartage, est venue témoigner de son expérience positive de cette nouvelle initiative. Pour 2016 nous voulons convaincre en plus de Schaerbeek, Forest, Berchem et Ixelles, six autres communes partenaires bruxelloises de se lancer dans ce projet.

Comment ma commune peut-elle participer concrètement ?


Vous trouverez toutes les infos pratiques via le site www.cozycar.be.
Pour découvrir comment ma commune peut facilement et concrètement soutenir l’autopartage, nous vous invitons à prendre contact avec soit Taxistop asbl ou soit autodelen.net via les adresses mails svo@taxistop.be ou jeffrey@autodelen.net.
« Retour

Auteur

Virginie Randaxhe
Date de publication
22-03-2016
Conditions générales | RSS | Liens utiles