[Covid-19] Masques et matériel de protection. Il reste plus que nécessaire de les utiliser avec modération !

La Fédération a reçu d’Iriscare l’information ci-dessous le 2 avril à 20h43.

Il a été porté à notre attention que, suite à des problèmes d'importation de masques indépendants de notre volonté, l'offre va se raréfier et nous nous dirigeons vers une pénurie. Dans ce contexte, nous vous rappelons qu'il est plus que nécessaire d'utiliser avec parcimonie le matériel de protection dont vous disposez et d'éviter tout gaspillage. Vous trouverez sur notre site des indications pour optimiser l'utilisation des masques.

 A cette heure, l’analyse de la Fédération afin de limiter les dommages humains  est la suivante. Elle vous est communiquée en toute franchise. Elle ne sera pas « populaire », mais est à notre estime indispensable .

 1. En  matière d’usage de masques, les directives viennent du Risk Management Group (RMG) qui fait une balance entre le principe de précaution, la disponibilité de matériel et l’efficacité de la mesure.

Pour mémoire , le secteur part d’une situation de pénurie relative et rien ne me permet de garantir que la fourniture de masques va suivre dans les semaines à venir. L’information diffusée par Iriscare va dans le sens d’autres éléments reçus à plusieurs sources crédibles.

2. En certaines maisons de repos et ailleurs, le port du masque chirurgical se généralise.  Humainement, c’est compréhensible. De façon réflexive, c’est des plus hasardeux. Obtenir des masques de qualité reste compliqué.  Si la situation perdure, ceux qui utilisent intensivement leurs masques pourraient se trouver sans rien et alors  « gare » à  l’anxiété voir la panique au sein du personnel et une montée drastique de l’absentéisme dans un contexte de pic ou à tous le moins plus aigu de l’épidémie.

 3. Les avis divergents des scientifiques n’aident pas.

 4. Politiquement, la Fédération a revendiqué et va continuer à revendiquer que les maisons de repos soient sur pied d’égalité des hôpitaux tant pour le matériel de protection que de testing.

 5. Dans l’immédiat, il faut gérer une forme de rationnement. Si le stock fédéral avait été reconstitué, la situation serait tout autre, c’est l’évidence.

 Après la crise, la question des chaînes de décision sera à poser et une Commission parlementaire devra faire le bilan. Cela s’impose, mais ne rencontre pas le problème de l’heure, de l’urgence vitale.

 Portez-vous au mieux et faites au mieux. Fraternellement.

« Retour
Date de publication
06-04-2020
Conditions générales | RSS | Liens utiles