Coopération: formation de travailleurs sociaux, logiciel d'état civil et nouveau partenariat

Réunion des groupes de travail Congo, Maroc, Sénégal et accueil de l'Association Internationale des Maires Francophones

Sénégal


Le 24 janvier, le groupe de travail Sénégal du Programme de Coopération Internationale Communale auquel participent les communes d’Anderlecht, Berchem et Molenbeek s’est réuni sous la coordination de l’Association et de l’Union des Villes et Communes de Wallonie.

Cette réunion avait notamment pour but de dresser un bilan de la participation des communes belges aux assises euro-sénégalaises de la coopération décentralisée tenue les 4 et 5 novembre 2010 à Dakar.

Constat est fait que l’approche de la coopération décentralisée suivie par les collectivités belges a suscité beaucoup d’intérêt auprès des nombreuses délégations françaises présentes et des autorités sénégalaises supra-locales. Ces journées ont aussi été très enrichissantes pour les partenaires sénégalais des communes belges, lesquels ont pu nouer de nombreux contacts avec d’autres partenaires, préfigurant ainsi des partenariats triangulaires.

Congo


Le groupe de travail RDC organisé le 2 février à l’Association accueillait une nouvelle commune bruxelloise : Woluwe-Saint-Lambert, qui devrait démarrer prochainement un partenariat avec une commune congolaise.

Cette entrée porte désormais à 6 la participation des communes bruxelloises au programme en RDC, et à 16 celle des communes belges.

Le groupe s’est progressivement organisé pour rechercher davantage de synergies dans les activités prévues. Ainsi les communes qui œuvrent à l’organisation d’un recensement de population se concertent-elles sur les modèles de fiche de recensement. De même, les communes belges qui se concentrent cette année sur la sensibilisation de la population aux actes d’état civil se sont rencontrées le 18 janvier pour définir une méthodologie de travail commune. Cette mutualisation progressive des actions facilite l’intégration des nouveaux partenariats dans les programmes en cours, en RDC comme ailleurs.

Enfin lors de cette réunion, nos Associations, en présence notamment d’un représentant de la DGCD, ont présenté une synthèse du monitoring du programme en RDC, réalisé sur la base d’entretiens bilatéraux menés avec les communes belges et congolaises.

Association Internationale des Maires Francophones


En marge de ce groupe de travail, l’Association recevait, ce 22 février, en compagnie de sa consœur wallonne, Monsieur Pierre Baillet, Secrétaire permanent de l’Association Internationale des Maires Francophones.

Ce réseau accompagne les collectivités dans les processus de décentralisation et les politiques d’aménagements urbains, dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Parmi ces projets, citons le développement d’un logiciel libre d’état-civil à Lubumbashi, ville partenaire de Liège et du groupe de travail RDC.

L’un des objectifs de cette rencontre, à laquelle s’étaient jointes les communes actives en RDC, a été d’envisager de mutualiser ce logiciel. Plus largement, les partenaires envisagent les possibilités de collaboration et de complémentarité entre leurs réseaux respectifs.

Maroc


L’Association a organisé le 8 février un nouveau groupe de travail Maroc dans le cadre du programme de coopération internationale communale. Réunissant 8 des 9 communes actives dans le programme, le groupe a notamment abordé les suites de la plateforme Nord-Sud tenue en octobre à Al Hoceima, et dont il avait été fait rapport précédemment.

Il y a surtout été question du projet de création d’un module de formation pour des travailleurs sociaux de première ligne.

Les partenaires belges et marocains font en effet le constat que le Maroc se dote de nombreux nouveaux dispositifs sociaux dans le cadre de son Initiative Nationale pour le Développement Humain (maisons de quartiers, maisons du citoyen, bibliothèques, etc.) et assure la formation de cadres, mais semble faire l’impasse sur la formation d’animateurs sociaux de base. Les infrastructures sociales nouvellement construites risquent dans ces conditions de manquer d’attractivité.

Une prochaine réunion visera à développer plus concrètement cette idée.
« Retour

Auteur

Jean-Michel RENIERS
Date de publication
16-03-2011
Conditions générales | RSS | Liens utiles